10 janvier, 2022
Du président

Nous venons de vivre toute une année. Et celle qui débute sera vraisemblablement de la même veine.

Jean-Marc Mangin, président-directeur général de Fondations philanthropiques Canada

Chers membres, chers partenaires, chers amis,

Si nous devons retenir une chose de l’année 2021, c’est bien que tout est possible. Il y a à peine quelques semaines, j’aurais pu écrire que nous semblions — peut-être — nous rapprocher lentement d’une situation permettant un certain optimisme vis-à-vis de l’orientation de la pandémie. Mais maintenant, avec le nouveau variant Omicron, tout est à nouveau imprévisible.

Cependant, ce qui est plus évident que jamais, c’est qu’en tant que secteur et qu’en tant que communauté, nous devons travailler ensemble. La pandémie nous montre jour après jour l’importance de l’action collective. Celle-ci est essentielle pour renforcer le bien commun, et elle peut nous aider à concevoir un monde meilleur.

À cette fin, nous avons travaillé collaborativement comme jamais auparavant.

Dès ses débuts en 2020 et jusqu’à sa conclusion à l’automne dernier, FPC a ouvert la voie au Consortium COVID Québec. Cette initiative extraordinaire, appuyée par des fondations généreuses et avant-gardistes, a permis de faire rapidement parvenir des ressources aux communautés afin d’aider à freiner la propagation de la COVID-19 grâce au dépistage et à la vaccination. Elle a ainsi permis de protéger des résidents du Grand Montréal vulnérables et qui étaient plus à risque de tomber malades. À l’arrivée, ensemble, nous avons mobilisé 10 fondations pour réunir 12,3 millions de dollars, soutenir 27 plans d’action communautaires impliquant plus de 200 groupes communautaires et rejoindre 3,3 millions de résidents.

Début 2021, lorsque FPC a pris connaissance de l’intérêt que le gouvernement fédéral manifestait vis-à-vis du contingent des versements, nous sommes rapidement passés à l’action. Nous avons mené sur ce sujet la consultation la plus large et la plus poussée de l’histoire de notre organisation. Les contributions et commentaires que nous avons reçus depuis mars — par le biais de groupes de discussion, d’entrevues, de sondages, de réunions de PDG, de webinaires et de discussions avec des partenaires et des experts du secteur — ont procuré à FPC des connaissances inestimables qui ont été exploitées dans le cadre du développement d’une prise de position progressiste fondée sur des données probantes. Notre position prône un équilibre entre la capacité à répondre aux besoins actuels et aux besoins croissants et la pérennisation des capacités nécessaires pour répondre aux besoins futurs. Au total, au moins 70 % des membres de FPC ont été impliqués ou consultés sur la question du contingent des versements.

Parce que nous nous sommes intéressés très tôt à cette question et parce que nous sommes déterminés à prendre en considération la globalité de ce qui est en jeu dans cette question, il est devenu clair que FPC joue et jouera encore un rôle de premier plan dans cette réforme réglementaire qui concerne l’ensemble du secteur.

Nous anticipons qu’un nouvel ensemble de politiques réglementaires concernant le contingent des versements sera présenté cette année et nous travaillons intensément pour assurer que sa mise en œuvre répondra aux besoins du secteur et des collectivités que notre secteur s’efforce de soutenir. En outre, nous répondrons également présents pour aider nos membres dans toutes les transitions qui se révéleraient nécessaires.

Dans le cadre de ce travail qui vise à faire progresser une philanthropie plus inclusive, nous avons développé des initiatives d’apprentissage sur des sujets importants et étroitement liés à cet enjeu global, tels que les données, l’investissement — notamment l’investissement d’impact — et les donataires non reconnus.

À l’automne 2021, FPC a inauguré sa première cohorte d’apprentissage JÉDI (Justice, Équité, Diversité et Inclusion). Celle-ci s’est rapidement remplie. Ce programme est un accélérateur basé sur des sessions mensuelles guidées par divers experts. Son but est d’aider les dirigeants de fondations à mieux appréhender les problèmes, à élaborer et à mettre en œuvre des plans d’action pertinents pour des contextes propres à chacune des fondations participantes. Il est aussi d’initier un robuste réseau de soutien entre pairs utile pour tous et pour chacun. En 2022, nous lancerons une seconde cohorte.

Il y a quelques mois, nous avons lancé l’Engagement de la philanthropie canadienne sur le dérèglement climatique, un programme hébergé par FPC en collaboration avec les plus grands réseaux de financement du Canada — Fondations communautaires du Canada, Financeurs en environnement au Canada et le Cercle sur la philanthropie et les peuples autochtones au Canada. L’Engagement est un programme ambitieux et en pleine croissance qui invite les fondations canadiennes à prendre des mesures significatives contre le dérèglement climatique et qui les soutient dans leur démarche.

Les activités et programmes que je viens de présenter ne sont que quelques exemples des nouvelles orientations et du rigoureux travail que nous sommes en mesure de mettre en place et d’entreprendre pour répondre à la demande croissante de notre secteur pour apprendre les uns des autres. Et nous ne sommes qu’au début de notre démarche. FPC est là pour soutenir ce travail, et je sais qu’ensemble, nous pouvons le réaliser.

Si vous êtes motivés par cette ambition partagée, nous vous invitons à renouveler votre adhésion à FPC pour 2022 si vous ne l’avez pas déjà fait, et nous encourageons ceux qui découvrent FPC à envisager de nous rejoindre.

Nous avons sûrement devant nous une autre année de montagnes russes. À l’heure où nous émergeons (peut-être) de cette tempête mondiale, en écoutant, en apprenant et en travaillant en partenariat, notre secteur peut jouer un rôle encore plus crucial en soutenant plus d’organisations travaillant dans plus de communautés.

Merci de faire partie de notre communauté qui est en pleine évolution et merci pour le travail essentiel que vous réalisez.

En notre nom à tous ici à FPC, je vous souhaite le meilleur pour 2022.

Jean-Marc

Billets connexes

You may also like:

  • Le budget 2021 et le monde philanthropique : des avancées et…

    Chers membres, chers partenaires, chers amis, Si nous devons retenir une chose de l’année 2021, c’est bien que tout est possible. Il y a à peine quelques semaines, j’aurais pu écrire que nous semblions — peut-être — nous rapprocher lentement d’une situation permettant un certain optimisme vis-à-vis de l’orientation de la pandémie. Mais maintenant, avec le [...]

     

  • Amorcer la relance avec une vision long terme: Agenda 2030

    Chers membres, chers partenaires, chers amis, Si nous devons retenir une chose de l’année 2021, c’est bien que tout est possible. Il y a à peine quelques semaines, j’aurais pu écrire que nous semblions — peut-être — nous rapprocher lentement d’une situation permettant un certain optimisme vis-à-vis de l’orientation de la pandémie. Mais maintenant, avec le [...]

     

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.