16 décembre, 2019
Du président

Le centre ne peut tenir : tracer la voie pour FPC à une époque menaçante

Jean-Marc Mangin

Il y a cinq mois, ma tournée éclair pour FPC débutait et j’ai rencontré les membres des quatre coins du pays pour discuter avec eux des principaux défis que la philanthropie canadienne doit relever et pour connaître leur opinion à l’égard de notre association nationale tandis que nous entamons la préparation de notre prochain plan stratégique.

J’ai été frappé par le soutien véritable et la bonne volonté sur lesquels FPC peut compter, reflet de l’héritage solide que nous a laissé Hilary, notre ancienne présidente. Par ailleurs, nos membres s’attendent à plus de la part de FPC. Ils sont fiers de leur action philanthropique, mais veulent avoir un impact plus grand. Ils sont parfaitement conscients des nombreux problèmes de fond et sources de division auxquels notre société est confrontée.

Les fondations privées ne peuvent résoudre ces problèmes seules, mais elles peuvent prendre les risques, bâtir les ponts et être les agents catalyseurs qui mèneront à des solutions. Pour devenir plus efficaces, nous devons collectivement être plus stratégiques. Ce concept, bien qu’éculé, signifie à mon avis que nous devons être plus interconnectés, faire preuve de plus de rigueur et améliorer nos pratiques internes sans perdre de vue nos valeurs fondamentales que sont l’empathie et notre amour de l’humanité. FPC peut venir en aide à ses membres dans cet apprentissage.

Les principaux souhaits des membres que j’ai retenus de ma tournée d’écoute pour orienter notre programme de 2020 sont les suivants :

  • Une voix nationale plus forte pour les membres auprès des gouvernements, de nos partenaires et de la population canadienne pour faire valoir nos contributions collectives au bien commun. Les démarches de FPC en ce sens s’appuieront sur des études et des données actualisées sur les fondations canadiennes. Nous élargirons la portée de ces études à l’aide de nos plateformes de communication redynamisées et de nos réseaux élargis pour encourager le nouveau parlement à moderniser le cadre réglementaire régissant le secteur de la bienfaisance.
  • Une plateforme améliorée pour soutenir le renforcement des capacités des administrateurs bénévoles et des employés de nos membres. FPC organisera un congrès de trois jours à Québec sur la démocratie et la philanthropie du 20 au 22 octobre 2020, et proposera des activités d’apprentissage et de réseautage en personne et en ligne ainsi que des outils axés sur l’investissement responsable, sur les données et les preuves, sur la réconciliation, sur la diversité, l’équité et l’inclusion, sur la relève et sur la pratique éclairée de la philanthropie.
  • Plus de soutien et des outils additionnels pour favoriser la collaboration et l’apprentissage. FPC offrira aux membres d’autres possibilités d’adhérer à des communautés de pratiques (réseaux de donateurs) en plus d’améliorer le soutien qu’elle apporte aux réseaux existants.
  • Un nouveau cadre stratégique pour 2021-2025, qui reposera sur des projets pilotes menés en 2020 et sur un processus de consultation continu auprès des membres et des partenaires de FPC.

Le conseil d’administration a approuvé ces priorités lors de sa réunion à la fin novembre. Les membres recevront au début de la nouvelle année de plus amples renseignements sur les programmes de FPC en 2020 et sur ce qu’ils peuvent faire pour y contribuer et y participer.

Comme vous le constaterez à la lecture de notre dernière infolettre, nous commençons en lançant un nouveau guide sur l’investissement d’impact. En janvier, nous lancerons un guide sur la diversité, l’équité et l’inclusion et sur la philanthropie dans une optique d’égalité des sexes en plus de faire équipe avec nos membres pour accroître la portée de leurs programmes. Je me réjouis à l’idée de poursuivre cette aventure avec chacun de vous.

Dans l’intervalle, je vous transmets mes meilleurs vœux pour 2020.

Billets connexes

You may also like:

  • Un nouveau paradigme pour le soutien des philanthropes
    Hilary Pearson réfléchit aux perturbations de la philanthropie et partage sa vision d’un nouveau paradigme pour les plateformes de soutien à la philanthropie telles que PFC.

     

  • Un cadre pour la philanthropie
    Dans ce billet de blogue, la présidente de FPC, Hilary Pearson, partage les faits saillants sur un nouveau cadre à l’intention des fondations qui souhaite comprendre et aligner son travail au moyen d’un cadre constitué de sa mission, de son modèle opérationnel et de son contrat social avec la société.

     

  • La philanthropie canadienne dans notre boule de cristal
    De la la diversité, la parité et l’inclusion à ’investissement d’impact. Quelles sont les enjeux pour la philanthropie canadienne en 2019 ?

     

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.