30 avril, 2020
Blogue de FPC

Le point sur le nouveau projet de recherche sur la diversité, l’équité et l’inclusion à partir de zéro

Adam Saifer

Plus tôt cette année, FPC a annoncé le lancement d’un nouveau projet de recherche sur la philanthropie axée sur l’équité, la diversité et l’inclusion (ÉDI) qu’elle mène en collaboration avec PhiLab et la Fondation Chagnon. Pour en savoir plus sur le projet proposé et son approche communautaire « ascendante », cliquez ici.

Au cours des prochaines semaines, nous contacterons des organismes communautaires œuvrant pour l’égalité et les inviterons à participer à ce projet en nous faisant part de leurs expériences et leurs perspectives durant des entretiens semi-structurés. Les organismes que nous contacterons feront partie de l’un des groupes suivants : les donataires des membres de FPC, les donataires d’autres fondations et les organismes qui ne reçoivent aucune aide financière de fondations pour diverses raisons. Dans tous les cas, ces entretiens auront pour but de générer de nouvelles connaissances sur la philanthropie axée sur l’ÉDI qui, nous l’espérons, vous seront utiles dans votre travail en tant que fondations subventionnaires. Le projet, qui s’échelonnera sur une période de dix mois, générera une série de rapports, de présentations et d’articles qui seront communiqués aux membres de FPC.

Il importe de souligner que la COVID-19 nous a obligés à revoir notre approche pour ce projet en fonction de ce qui est possible et ce qui est le plus urgent pour le secteur philanthropique. Le secteur doit en effet relever le défi de répondre aux besoins croissants de communautés déjà marginalisées en raison de facteurs comme la race, la classe, le sexe, le genre, l’orientation sexuelle ou la situation de handicap. Après avoir pris le temps de mesurer l’urgence de la philanthropie axée sur l’ÉDI dans le contexte de la COVID-19, nous poursuivons notre projet de recherche initial sous une forme légèrement modifiée.

Précisons toutefois que le projet demeure structuré en fonction des deux mêmes objectifs fondamentaux :

  • Engendrer de nouvelles perspectives sur les possibilités, les limites et les tensions de la philanthropie axée sur l’ÉDI comme mécanisme pour œuvrer au soutien de la justice sociale et économique;
  • Générer de nouvelles connaissances sur les approches novatrices que les acteurs philanthropiques préoccupés par les questions d’ÉDI peuvent adopter, en ce qui touche à l’élaboration des politiques publiques, aux programmes et aux actions de plaidoyer, pour mieux soutenir le travail des organismes œuvrant pour l’égalité.

Cependant, le contexte actuel de la COVID-19 exige que nous élargissions la portée initiale du projet de deux façons :

Premièrement, nous prendrons explicitement en compte la crise sans précédent de la COVID-19, et en particulier ses effets démesurés sur les communautés marginalisées au Canada, dans le cadre de notre recherche sur la philanthropie axée sur l’ÉDI;

Deuxièmement, nous ajouterons des donataires non reconnus à l’échantillon des organismes œuvrant pour l’égalité que nous étudierons. Au cours du dernier mois, une multitude de projets d’entraide, tels que des fonds d’aide d’urgence et des réseaux de « réconfortisme », ont vu le jour partout au Canada pour acheminer l’aide directement aux personnes et aux populations les plus touchées par la COVID-19, y compris celles qui sont les plus vulnérables face au virus et celles qui ont le plus de mal à accéder aux ressources et aux fournitures. Bien que les organisations de première ligne qui coordonnent ces projets d’entraide soient souvent les mieux placés pour cerner les besoins les plus urgents et pour canaliser les ressources visent à les atténuer, elles sont généralement forcées de le faire sans l’appui des organismes philanthropiques canadiens en raison des restrictions imposées par la loi.

Le projet visera à atteindre les trois objectifs suivants :

  1. Documenter les obstacles et les difficultés que les groupes communautaires œuvrant pour l’égalité (qu’ils soient des donataires reconnus ou non) doivent surmonter à divers stades de leur relation avec le secteur philanthropique, notamment durant : 1) la recherche et l’obtention de fonds; 2) la collaboration; 3) la démonstration des résultats et de l’impact;
  2. Étudier les stratégies et les moyens innovants employés par ces groupes pour affronter ou surmonter ces barrières et ces difficultés;
  3. Examiner comment le secteur philanthropique peut mieux soutenir le travail des organismes œuvrant pour l’égalité, durant la pandémie de COVID-19 et par la suite, au moyen d’approches novatrices en ce qui touche à l’élaboration des politiques publiques, aux programmes et aux actions de plaidoyer.

Si vous avez des questions concernant le projet de recherche ou si vous avez des connaissances particulières sur le financement de donataires non reconnus œuvrant dans la communauté, durant la COVID-19 ou dans un autre contexte, veuillez contacter :
Philab : Adam Saifer à saifer.adam@courrier.uqam.ca
FPC : Ines Chaalala à ichaalala@pfc.ca

Billets connexes

You may also like:

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.