mars 29, 2018
De la présidente

Les conseils d’administration des fondations et la question de la diversité

De Hilary Pearson

BoardSource, société américaine de recherche et de services-conseils sur la gouvernance des organismes sans but lucratif, a réalisé en 2017 une étude sur les pratiques de gouvernance des conseils d’administration des fondations, Leading With Intent. Cette étude portait sur les conseils d’administration des OBNL américaines en général, mais l’échantillon comptait notamment 141 fondations. Cent onze (111) chefs de la direction et trente (30) présidents de conseil d’administration d’une fondation ont rempli le questionnaire général et ont répondu à une série de questions supplémentaires spécifiquement adaptées aux fondations. Avec l’appui de la William and Flora Hewlett Foundation et de la Ford Foundation, BoardSource publiera prochainement un rapport complémentaire sur les pratiques de gouvernance des fondations.

Le rapport de l’étude de 2017, accessible à tous, contient une multitude de renseignements fascinants. Les trois principales constatations de BoardSource sont les suivantes :

  • En ce qui concerne l’influence perçue du conseil d’administration sur la performance d’une fondation, les trois caractéristiques du conseil qui semblent être les plus importantes sont 1) les conseils et le soutien offerts au chef de la direction, 2) une bonne compréhension des fonctions et des responsabilités du conseil par les membres de celui-ci, et 3) la faculté d’adaptation du conseil à l’évolution du contexte.
  • Les conseils d’administration des fondations qui évaluent leur propre performance font régulièrement état d’une amélioration de celle-ci, mais ils sont trop peu nombreux à avoir adopté cette pratique recommandée.
  • Les conseils d’administration des fondations manquent profondément de diversité raciale et ethnique — et les méthodes de recrutement actuelles laissent entrevoir peu de chances de changement.

Sur le sujet précis de la diversité des conseils d’administration des fondations, Phil Buchanan, chef de la direction du Center for Effective Philanthropy, avance dans un billet de blogue que « le seul moyen par lequel les conseils d’administration réussiront à faire le genre de progrès spectaculaires qui sont cruellement nécessaires en ce qui a trait à la diversité est d’assurer un roulement régulier parmi leurs administrateurs actuels puis d’accorder la priorité à la diversité lors du recrutement de nouveaux administrateurs ».

À l’occasion de de notre colloque de Montréal en octobre dernier, nous avons organisé un groupe de discussion sur les changements que les fondations peuvent apporter à leurs pratiques afin de mieux tenir compte d’un éventail de points de vue, en particulier ceux de leurs bénéficiaires. Une discussion animée entre des administrateurs, anciens et actuels, de la Laidlaw Foundation et de la Fondation Lucie et André Chagnon a mis en lumière les différents moyens adoptés par ces deux fondations privées pour que leurs conseils d’administration bénéficient directement des perspectives de la communauté ainsi que les structures que ces conseils ont mis en place pour les aider à consulter leurs donataires et la population.

Au cours de 2018, FPC compte mener plus de travaux de recherche et d’enquête sur le sujet important de la gouvernance des conseils d’administration des fondations canadiennes, y compris les pratiques en matière de recrutement, d’écoute et de diversité. Nous espérons communiquer les fruits de ces travaux à la communauté des fondations lors de notre prochain congrès à Toronto en octobre. Il sera intéressant de voir où se situe le secteur canadien des fondations par rapport aux constats de BoardSource.   

Billets connexes

You may also like:

  • La philanthropie canadienne au cours de la prochaine année
    La présidente de FPC, Hilary Pearson, partage ses prévisions, certaines audacieuses, d’autres beaucoup moins, pour la philanthropie canadienne en 2018.

     

  • Au-delà des bonnes intentions
    Jillian Witt, conseillère en engagement communautaire pour The Philanthropist, partage des points communs concernant l’autoréflexion et le transfert de pouvoir demandés aux bailleurs de fonds lors du colloque de FPC à Montréal en octobre 2017.

     

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.