30 septembre, 2016
Blogue Invites

Fondations modestes, effet considérable

De Elizabeth Dozois

Au Canada, plus de 80 % des fondations donatrices enregistrées sont des fondations modestes (possédant un fonds de dotation de moins de 25 millions de dollars). Bien que leur nombre soit important, que savons-nous sur l’impact de ces petites fondations? Peuvent-elles avoir un effet considérable? Quelles pratiques, structures ou approches peuvent les aider à élargir leur portée, voire à favoriser des changements systémiques? Il est difficile de répondre à ces questions, mais celles-ci sont d’une importance capitale pour la vigueur et l’efficacité de l’ensemble du secteur philanthropique. Malgré la taille limitée de leur actif ou de leur personnel, les petites fondations sont en mesure de mobiliser des ressources de façon à faire naître des possibilités de changement important et durable.

Dans le but de comprendre comment les fondations modestes parviennent à créer de telles possibilités au Canada, trois partenaires (le Burns Memorial Fund, la Mindset Social Innovation Foundation et FPC) ont entrepris en 2016 une étude de ces questions en s’entretenant longuement avec trois petites fondations canadiennes qui cherchent à provoquer un changement systémique. Les résultats de cette étude sont résumés dans un rapport succinct et feront également l’objet d’un débat lors du congrès de FPC cet automne.

Trois fondations ont été invitées à participer aux rencontres : la Fondation Dufresne et Gauthier de Québec, la Fondation Graham Boeckh de Montréal et la Toskan Casale Foundation de Toronto. Ces fondations ont toutes trois été fondées par des familles ou des donateurs individuels qui participent encore très activement aux activités de leur fondation. Néanmoins, le domaine d’intervention et la portée de chacune de ces fondations diffèrent considérablement et chacune possède une approche légèrement différente de la philanthropie. La Fondation Graham Boeckh emploie une approche très collaborative de la philanthropie qui l’amène à travailler avec un éventail de partenaires à l’échelle provinciale, nationale et internationale dans le but de révolutionner la conception et la prestation des services de santé mentale au Canada. La Toskan Casale Foundation fait la promotion d’une philanthropie participative en faisant participer des étudiants de niveau secondaire au processus décisionnel entourant le choix des donataires et la détermination des enjeux sociaux clés et contribue ainsi à former la prochaine génération de philanthropes. La Fondation Dufresne et Gauthier fait appel à une philanthropie « de proximité » qui met l’accent sur le renforcement du système de soutien des familles vulnérables et sur une transformation du mode de fonctionnement des organismes dans des quartiers spécifiques.

Malgré les différences entre ces fondations, des thèmes communs se dégagent des méthodes qu’elles emploient pour produire un effet considérable. Chacune des trois fondations accorde beaucoup d’importance aux pratiques suivantes :

  • Développer une compréhension fonctionnelle du système ciblé, y compris du rapport de cause à effet et des points d’intervention clés.
  • Identifier et entretenir des partenariats stratégiques avec les intervenants ayant la capacité d’exercer un pouvoir de levier au sein du système.
  • Définir et poursuivre des objectifs à long terme et résister à l’envie de passer à la nouvelle cause en vogue ou de succomber à une mentalité de « saveur du mois ».

Les études de cas fournissent des exemples précis et éclairants des modes de mise en œuvre de ces pratiques. Il y a toutefois encore beaucoup à apprendre sur le rôle que les petites fondations peuvent jouer pour favoriser des changements systémiques. Nous croyons que les observations présentées dans ce rapport, conjuguées au débat et aux conversations que nous avons l’intention de tenir au congrès de FPC cet automne, éveilleront encore plus l’intérêt à l’égard d’une exploration collective des moyens d’accroître l’impact des petites fondations.

Billets connexes

You may also like:

  • Un plan d’action pour la philanthropie canadienne

    Bien que chaque bailleur de fonds définisse des priorités qui lui sont propres, nous croyons qu’il est utile de définir les thèmes communs.

     

  • Les fondations sont-elles éternelles?

    Les fondations sont-elles éternelles, comme ces fameux diamants? Les fondations sont-elles éternelles, comme ces fameux diamants? Cette question sème à nouveau la discorde aux États-Unis depuis la parution récente d’articles d’opinion se penchant sur la pertinence et l’inadéquation du modèle de la fondation dotée qui repose sur la longévité, voire la pérennité, de l’actif et des dons de la fondation.

     

  • À quoi sert la philanthropie?

    Lors du récent congrès du Center for Effective Philanthropy, Phil Buchanan, tête dirigeante du CEP, a posé une question pointue aux dirigeants et aux employés de fondation présents.

     

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.